Le Track des Trois Grâces : Les Death Pouffes au pays du Kougelhopf

 Vendredi

 

Vendredi 6 mars, 21h30 rendez vous à la gare de Montpellier pour les sélectionnées, les coachs et les quelques accompagnants dont moi. Destination Strasbourg pour deux rencontres : les Hells’ Ass de Strasbourg et la Meute de Metz.

22:30 : Tout le monde embarque, train de nuit ça veut dire 10 heures de trajet, des couchettes, des espaces étroits et une insonorisation tellement balaise que t’entends les conversations de tout le wagon et tout ça avec une vingtaine de zouaves remontés comme des horloges. Bref que du bonheur, digne des colonies de vacances quand t’es gamin

Le lendemain matin est un peu moins fun, pour ma part j’ai quasi pas dormi, je déconseille les trains de nuit au plus d’1m80 :D.

 

 

Samedi

Samedi 9h00 : c’est la gueule enfarinée que tout ce petit monde arrive en terre Alsacienne. les matchs ne sont que Dimanche, on a la journée pour promener et faire mieux qu’un car de touriste chinois. 

Première étape, se délester des bagages : direction le domicile d’une des joueuses qui nous a gentillement laissé ses clefs à la boulangerie du coin pour qu’on puisse squatter son appart avec nos 35 sacs et demi. La troupe suit Bad Aboom, Death pouffe originaire du coin qui connaît la ville comme sa poche (mais qui a des problèmes de notion de temps, c’était à 5 minutes disait elle …. 😉 )

Les sacs déposés, nous nous mettons en quête du sacro saint café pour les mordus de la caféine. On balade un peu et nous posons sur une place dont le nom m’échappe. Fin du ptit déjeuner, c’est parti pour de la balade appareil photo à la main, et Chtrachbourg ch’est choli !! Un centre ville tout mignon avec plein de choses pittoresques (LE mot du week end)

Un arrêt dans un restau derrière la cathédrale, Flamenkueche pour certain(e)s, Baeckeoffe pour d’autres et surtout, de la bière, plein de bière, Bah oui on est Alsace on va pas se priver!

Une autre balade pour l’aprem, on regagne petit à petit nos hébergements respectifs, certain(e)s se reposent, d’autres vont faire un tour à la soirée d’avant matchs. On déconne on boit un coca ou deux (trop de bière tue la bière) un sandwich falafel qui dépote, une douche et un dodo (dans un vrai lit cette fois). Demain it’s Bout Day !

Dimanche

Game Time ouh ! comme disait les Bulls à la grande époque.

9h00, on débarque avec Bandyd’ass, notre hébergeuse de la veille, sur le lieux des hostilités. Comme toujours, le rituel de l’installation de la salle, le traçage du track, l’installation du Merch des différentes équipes, bref une vraie ruche pleine d’ouvrières (et d’ouvriers Oui Monsieur !)

Les Montpellieraines arrivent petit à petit, testent la piste, peaufinent leurs réglages. Captain Meeting, Offskate, fini la rigolade, c’est parti.

13H00, le chrono démarre, les premiers jams défilent. Très vite les Deaths Pouffes imposent leur jeu et prennent le large face à des Strasbourgeoises qui peinent à faire passer leur jammeuses mais ne lâchent rien. De mémoire une premiere mi temps qui se termine avec pas loin de 100 points d’écarts. Retour au vestiaire, le ptit speech du Coach qui va bien. C’est encore plus motivées que les filles retournent sur la piste. L’écart continue à se creuser, les erreurs de première mi temps ne passent plus, la défense est énorme, les jammeuses DP font le travail et enchaînent les passages marquants. Niveau jeu c’est plutôt propre, pas de bobo pas de mauvais coup ça se passe dans la bonne humeur malgré la différence de niveau.

Fin du match, le score est sans appel : 68 à 230 pour Montpellier, les câlins de fin de match habituels cèdent vite la place à un petit décrassage et un offskate léger, dans une heure c’est au tour de la Meute de Metz de se frotter au DP.

16H00, début du deuxième match, les défenses tiennent et le score reste sérré, un coup Metz prends l’avantage, un coup Montpellier, bref c’est chaud patate. La fatigue commence à se lire sur le visage des montpellieraines. C’est brouillon, les stratégies passent moins bien.

La mi-temps sonne, et le score est à l’avantage de la Meute, 3 points d’avance, une poussière dans un score de derby.

Retour au vestiaire, le coach remotive ses troupes avec un discours que même Al Pacino il en fait pas des comme ça. C’est une équipe regonflée à bloc qui sort des vestiaires.

De nouvelles Jammeuses en pistes, une défense réunie et des assists plus précis permettent aux DP de repasser devant et de creuser l’écart. Les Messines ne peuvent que faire de leur mieux, mais la différence d’expérience parle et les joueuses de Montpellier prennent le large assez rapidement et maintiennent le différentiel qui est maintenant de presque 100 points.

Le coup de sifflet final mets un terme à la rencontre, Montpellier l’emporte 219 à 144 après une première mi-temps un peu laborieuse.

Photos, remerciements, câlins de fin de matchs, on remballe assez rapidement, le train n’attends pas et on a pas beaucoup de temps.

Une nouvelle longue nuit avec peu de sommeil, 6h30 lundi matin nous sommes de retour à la maison, pour ma part je vais me coucher, pour d’autres c’est le boulot, et le derby blues qui les attends. Mais il n’y a qu’à repenser au week end qui vient de passer pour rechoper le smile et affronter le boulot.

 

Résultats du Week End 

  • MVP Blockeuse : Gara La Garce
  • MVP Jammeuse : La Guêpe
  • MVP Blockeuse : Sentenza
  • MVP Jammeuse : La Guêpe

 Quadement votre,
Sgt. Hurtman

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *